Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
associationmaintendue.over-blog.com

Quelquefois, j'ai l'impression qu'on nous regarde, nous les personnes en situation de handicap qui ne travaillons pas, comme des pestiférées.

30 Juin 2016 , Rédigé par Main - Tendue Publié dans #aux Parents,Tuteurs,Amis

  • Aude Marsac se bat pour que les besoins des personnes handicapées soient mieux pris en charge.
    Aude Marsac se bat pour que les besoins des personnes handicapées soient mieux pris en charge. 

Au-delà de son cas particulier, Aude Marsac dénonce le manque de moyens dévolus à la prise en charge du handicap et l'indifférence générale.
 Aude Marsac se soucie de son avenir. Elle souhaite intégrer une structure collective. « Pour vivre dans un environnement adapté à ma situation, pour me sentir sécurisée par la présence d'une infirmière, d'un éducateur, d'un veilleur de nuit... pour rencontrer des personnes et participer à des activités. »

Elle critique les difficultés d'accessibilité des immeubles et magasins sans rampe d'accès, les rues pavées, les distributeurs bancaires inaccessibles aux personnes en fauteuils, le manque d'adaptation des logements. « Pour les gens de petite taille comme moi, c'est très difficile d'ouvrir une fenêtre. » 

Et également le manque de places dans les Établissements et services d'aide par le travail (Esat) :« J'ai pu travailler pendant dix-huit mois dans l'un d'eux. » Elle porte un regard assez amer sur le manque d'engagement financier de l'État et le comportement individualiste des uns et des autres.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Papa Cool 10/07/2016 18:30

Quelquefois j'ai aussi l'impression que l'on nous regarde avec mon enfant handicapé, mais peu m'importe, signe que l'on ne passe pas inaperçu.Si l'on insiste, je vais vers la personne en établissant le dialogue, je lui explique le pourquoi de notre situation.en règle général tout se passe bien et l'on se quitte ravi d'avoir fait connaissance.
Cette démarche permet une insertion au sein de la cité, puis tout semble normal par la suite.
Trop peu de parents effectuent cette démarche, ce qui explique en partie le désintérêt de la société.et des pouvoirs publics.

Sébastien 04/07/2016 23:22

Rechercher un foyer de vie n'est pas une tâche facile.il faut parfois attendre le décès d'un occupant pour se voir attribuer une place.C'est quand même incroyable qu'avec les données informatisées actuelles, l'on ne puisse anticiper.Il nous est toujours envoyé à la figure cette histoire de budget insuffisant,ce qui est révoltant.Quand on voit les dépenses outrageuses effectuées pour des payer des budgets inhérents à des personnes étrangères par les organismes sociaux.

adeline 44 04/07/2016 22:59

Il est vrai que ce comportement individualiste des uns comme des autres, ne peut que générer un repli de notre societé,!
Elle s'appauvrie par le manque de solidarité, financier, malgré toutes les taxes et divers impôts que nous payons !
Vous avez raison d'être en colère, si toutes les personnes avaient le courage de se battre comme certaines le font, (aidant ainsi les fainéants qui attendent que les autres prennent cette responsabilité,) l'Etat ne serai pas à s'octroyer autant de dépenses !
Bon courage, et merci à l'association de faire ce passage d'article au combien ' humain '.

Maman inquiète 01/07/2016 11:12

Parents revendiquons nos droits,nous n'avons pas choisis cette situation handicapante tout au long de notre vie.Une aide légalisée n'est pas demander l'aumône ,la création de places,un encadrement formé de professionnels est d'une logique sans nom pour répondre aux besoins cruciaux actuels.
Laisser sans solution des handicapés est indigne,pour une société qui se dit civilisée.
Il faut se regrouper et manifester pour que l'on prenne en compte nos difficultés de chaque jour.